Aujourd'hui, les ressources assyriologiques sur le Web sont nombreuses et dispersées. D'après D. Charpin (Charpin 2014), elles sont réparties selon trois catégories, les publications en ligne telles que les livres revues et forum, les instruments de travail tels que les dictionnaires et bibliographies, et les sites donnant accès aux données, c'est-à-dire les banques d'images, les corpus textuels et les bases de données. Dans ce contexte, le site Web géospatial TEXTELSEM est singulier, car il offre la possibilité de rechercher des ressources bibliographiques géolocalisées.

Cela est rendu possible grâce au positionnement sur une carte des toponymes ou des localités, des routes associées à ces toponymes et des connaissances liées telles que des données environnementales et des contraintes directionnelles sur les toponymes non géolocalisés. TEXTELSEM est un projet interdisciplinaire combinant la recherche fondamentale en archéologie du Proche-Orient ancien et en assyriologie à des recherches en modélisation, représentant des connaissances.

Les travaux initiés lors du projet HIGEOMES (Arenas 2015, Boochs 2013, Kohr 2013 et Karmacharya 2013) avaient pour objectif informatique de qualifier un système d'information géographique exploitant les données des domaines de recherches philologiques et archéologiques sur le civilisation mésopotamienne. Pour donner une suite au projet HIGEOMES, le projet TEXTELSEM quant à lui se focalise sur l'exploitation des connaissances spatiales et métiers afin de mettre en œuvre les capacités de raisonnement valide et automatique des outils de l'ingénierie des connaissances. La plateforme Web TEXTELSEM inédite dans le domaine de la civilisation mésopotamienne offre la possibilité de visualiser les données et connaissances dans le domaine de la géographie historique provenant notamment des ressources textuelles.

Ces textes se caractérisent par un réseau dense d'informations sur les localités, les paysages et les routes. Ces informations sont explicites lorsqu'elles apparaissent dans le texte et sont implicites lorsqu'elles sont détenues par l'expert. À l'heure actuelle, ce projet est singulier en assyriologie par l'usage qu'il est fait des technologies du Web sémantique1. La problématique ici est la quantité et la complexité des données philologiques et archéologiques rendant indispensable le recours à l'intégration de différentes bases de données. Cet ensemble de base de données est composé de la base ARCHIBAB2, hébergée au Collège de France, et consacrée aux documents d'archives paléo-babyloniens, et son pendant pour l'époque média-assyrienne, ARCHIMASS, hébergée à l'Université Libre de Berlin. C'est pourquoi le composant central du système développé est une base de connaissances ontologiques facilitant d'une part, grâce à son modèle de graphes, l'intégration et l'interopérabilité des différentes bases de données philologiques et archéologiques. D'autre part, elle autorise la définition de contraintes d'intégrité et d'axiomes logiques pour qualifier les données autorisant le raisonnement sur les connaissances du domaine à l'aide d'un moteur d'inférence.

 

Cliquer sur l'image pour accéder à l'application. Pour accéder au mode d'emploi de l'application Web TEXTELSEM, cliquer ici.

 

1) http://www.w3.org/standards/semanticweb/
2) http://www.archibab.fr/

Charpin 2014 : D. Charpin, « Ressources assyriologiques sur internet », BiOr 71, 2014, p. 331-357.
Arenas 2015 : H. Arenas, B. Harbelot & C. Cruz, « Reasoning with Vague Spatial Information from Upper Mesopotamia (2000 BC) », Procedia Environmental Sciences 27, 2015, p. 58-65.
Boochs 2013 : F. Boochs, K. C. Bruhn, C. Cruz, A. Karmacharya & T. Kohr, « HiGeoMes: Distributed Geodatabases in an archaeological joint research project », in: CAA Proceeding, 2013.
Kohr 2013 : T. Kohr, K. C. Bruhn, A. Karmacharya, C. Cruz & F. Boochs, « An SDI for achaeological data with a RESTful interface to semantically modeled information », in: Geoinformatiks, 2013.
Karmacharya 2013 : A. Karmacharya, T. Kohr, C. Cruz, K. C. Bruhn & F. Boochs, « Semantics-Supportive Element for the Cooperative Evaluation of Geographical and Historical Information », zvf-Journal of Geodesy, Geoinformation and Land Management 138, 2013, p. 362.

 

 

 

 

 

Zum Seitenanfang